Togolais d’origine, ghanéen d’adoption, l’artiste plasticien Olou vit depuis une douzaine d’années en Norvège. Son art est fortement influencé par ce « melting pot » culturel qui constitue pour lui une richesse et une source d’inspiration inestimable. « Ma pratique artistique s’inspire de mes expériences personnelles et de mes interactions quotidiennes dans des sociétés physiques et virtuelles. Je veux raconter des histoires non filtrées de notre époque. J’étudie la relation entre l’art et la société, les valeurs humaines et l’art qui influe sur la dignité humaine. » dit-il.
L’art d’Olou l’a amené bien loin, lui a fait parcourir le monde (Alger, Venise, Saba, Changshung, New York, etc), lui a permis de répondre à beaucoup de rendez-vous culturels internationaux, l’a confronté à d’autres talents, l’a primé et à présent, l’a incontestablement épanoui.
Le Togo peut être fier du talent artistique de son cher fils, mais le pays et l’artiste Olou involontairement « séparés » depuis plus d’une décennie, ont besoin de se redécouvrir, de fusionner et de partir pour une nouvelle odyssée.
Olou is back ! Olou de retour au bercail la tête pleine d’inspirations et les bras bien chargés d’œuvres singulières à travers son projet d’expo, ANONYMAT.