Tesprit, Foli Kossi Gérard TETE à l’état-civil, est un artiste plasticien qui vit et travaille au Togo. Autodidacte, il développe très tôt des aptitudes innées au dessin. Après des années de pratique de la peinture, Tesprit développe aujourd’hui une nouvelle écriture basée sur le recyclage des sandalettes communément appelés «Djimakplao » (littéralement traduit comme « enfant sans éducation » en mina, langue véhiculaire du sud Togo). Ce travail de recyclage est né de la crise de la Covid-19, période dans laquelle, privée de ses ressources financières, l’artiste a été contraint de se réinventer en utilisant des matériaux plus accessibles ayant un rapport direct avec la condition de vie des hommes dans la société.
« Pour moi, dans mes recherches de matériaux, j’ai eu à comprendre que les chaussures que je trouvais reflétaient la classe sociale de leurs anciens propriétaires. On peut ressentir la misère d’une personne juste en regardant ses chaussures : certaines personnes se débarrassent de leurs chaussures dans un état presque neuf (la classe des riches), d’autres les utilisent jusqu’à ce qu’elles se gâtent (la classe moyenne), certains vont jusqu’à les raccommoder avec tous les moyens possibles quelque fois en les bricolant avec de la ferraille ou des sachets plastiques avant de les abandonner difficilement (la classe des pauvres). Je prends sur moi de ramener ces chaussures, ces enfants abandonnés, à la maison pour leurs redonner une nouvelle vie et raconter leur histoire ». Tesprit
Désormais, l’artiste se reconnaît par la sculpture des sandalettes sur toile et aborde régulièrement les thématiques de l’enfance et des conditions de vie des enfants de la rue.