Il y a une quarantaine d’années, un gendarme avait tiré à bout portant sur le président et l’avait raté. Condamné à mort, l’homme fut gracié. Aujourd’hui, une ancienne journaliste nommée Marianne, est à la recherche de cet homme en qui le peuple voit désormais un presque héros, car il semble qu’après Jésus, aucun autre messie ne viendra. Elle trouve l’homme et lui propose de se présenter aux prochaines élections présidentielles, le président est au plus bas dans les sondages. Mais l’homme refuse. Retiré sur des terres cultivables, il nourrit d’autres projets avec le jeune disciple qu’il a pris sous son aile.

Quels projets ? Qui est cette ancienne journaliste et comment toute cette équipe va-t-elle s’organiser autour du presque héros ? La pièce « Eka tutu » est une libre réflexion sur les fondements même de nos luttes à la fois politiques et existentielles. Il s’agit du premier volet d’une trilogie qui choisit de questionner le thème de la chute. « Comment nous avons chuté » tel est l’angle sous lequel, «Eka tutu (Délivrances) 1» aborde la question.

Texte et mise en scène: Rodrigue Yao Norman

Scénographie : Jean-Frédéric Batassé, Rodrigue Norman Son et vidéo: Armand Johnson Eclairages: Petit Daniel DueviTsibiaku Avec: Clémentine Alavo (Titia), Togoata Apedo-Amah, Markus Sousoukpo…

A l’écran: Frédéric Gakpara, Fabrice Paraiso, Raoul Kétéwili, Moïse Pak.

Une production de la compagnie 3C avec le soutien de la Maison des Artistes de Baguida