Il a fui son pays et essaie de vivre dans l’anonymat le plus total. Pour vivre, il travaille en tant que balayeur et homme de ménage. Cet homme, Job, fut ministre des affaires étrangères dans son pays et avait le monde entier à ses pieds. La mort de sa sœur aînée a été le début de sa déchéance et dans son désarroi, il se tourne vers Dieu qui lui présente la feuille de route à suivre pour le sortir de sa misère.

Mais l’ex-ministre et golden boy qui a perdu près de 20 kilos pendant sa traversée du désert, a une âme d’acier, des convictions inébranlables, sûr de son bon droit et ne craignant ni dieu ni diable. Mais le diable n’est pas toujours celui qu’on croit et Dieu pas toujours celui qu’on prie.