Les littératures francophones peuvent être désormais appréhendées comme un langage intégral au sens où elles s’affirment de plus en plus comme un mélange de genres et de formes littéraires toujours en quête de nouvelles valeurs esthétiques, symboliques et philosophiques qui, depuis Batouala jusqu’aux Soleils des indépendances étaient encore inexistantes. Un des enjeux de la critique de nos jours est de définir la praxis de l’écriture francophone afin de comprendre les valeurs identitaires qu’elle exprime à travers la fiction romanesque. « Littératures francophones et identité littéraire », comme sujet de réflexion, nous plonge dans les méandres de la critique postcoloniale francophone où s’expliquent dorénavant le positionnement idéologique de l’écrivain et son identité discursive.