Le coq est là. Le clocher est là. La rivière est là. Le grenier et ses trésors sont là. Autant dire que tout est là. Oh les beaux jours que cela pourrait être. À se demander pourquoi cela ne lui suffit pas, au gamin. Et quelle idée lui prend un beau matin de remonter le cours du Loing. À pied d’abord, à la nage ensuite, en canoë enfin, avant de chavirer dans le grand tourbillon marin, manquant se noyer, concédant un orteil aux requins, bientôt pris dans les mailles du filet d’une frégate pirate où il va devoir faire le dur apprentissage d’une vie corsaire…
Le Marin d’eau douce de Joël Jouanneau, adaptation et mise en scène de Ayi Stan Sitou dans le cadre de la célébration du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse, en collaboration avec l’Institut français du Togo.