Dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques auquel s’ajoute une crise sécuritaire complexe qui se propage à travers l’Afrique de l’Ouest, le pastoralisme et l’agro-pastoralisme représentent un lien indéfectible entre les pays sahéliens et les pays côtiers. Ces systèmes d’élevage constituent un symbole de l’intégration régionale et une source de revenus pour plus de 80 millions de personnes en Afrique de l’Ouest, notamment dans des zones rurales marginalisées où des jeunes de plus en plus nombreux rencontrent des difficultés accrues pour s’intégrer économiquement et socialement. L’exposition photographique « Transhumance, mobilité à risques » a été réalisée dans le cadre du programme AFL-BRACED. Le photographe, Gilles Coulon, a suivi les pasteurs et agropasteurs durant leur parcours de transhumance entre le Burkina-Faso et le nord du Togo sur deux périodes de trois semaines.