Ce qu’il faut dire

Avec Océane Caïraty, Mélody Pini et Ysanis Padonou
Mise en scène par Stanislas Nordey

Que signifie se déclarer « blanc » et désigner d’autres personnes comme étant « noires » ? Qui a décidé que « l’Afrique » se nommerait ainsi ? Loin de se satisfaire des formules et pensées toutes faites, l’écrivaine Léonora Miano vient bousculer les mots et les récits forgés par une Europe conquérante, détisser le langage de la colonisation et du capitalisme, pour retrouver le fil de l’humain − son désir de spiritualité et de beauté.

Dans la mise en scène de Stanislas Nordey, trois actrices afropéennes, Océane Caïraty, Mélody Pini et Ysanis Padonou, interprètent les trois chants poétiques et politiques qui composent « Ce qu’il faut dire ». Quelle mémoire veut-on garder vivante ? Peut-on se libérer des assignations et être soi ?

« L’urgence n’est plus de pousser notre cri. Il s’agit d’ôter ses chaînes à la grandeur, de refuser que se poursuive l’ensauvagement du monde. Puisqu’à la fin des fins, nous allons vivre. Ici ailleurs, avec tous les autres, tous les nôtres… » in Ce qu’il faut dire de Léonora Miano, L’Arche Éditeur, 2019.

Stanislas Nordey a découvert la littérature de Léonora Miano via L’Arche Éditeur, qui publie ses écrits pour la parole. Il a immédiatement désiré mettre en scène « Ce qu’il faut dire », publié en 2019.

« J’ai rencontré Océane Caïraty, Mélody Pini et Ysanis Padonou à l’École du Théâtre National de Strasbourg. Elles portent en elles la France d’aujourd’hui, celle d’une jeunesse acharnée à faire voler en éclats les clichés, les retards d’une société qui ne sait parfois pas ouvrir les yeux sur elle-même. Elles sont talentueuses avant toute chose mais leur présence d’Afropéennes, selon la terminologie de Léonora Miano, éclaire évidemment le plateau de « Ce qu’il faut dire » d’une lumière particulière. Le texte est engagé et « punchy », comme on dit, mais il est plein d’humour, de vitalité et il rassemble autant qu’il peut heurter. Il est multiple. Le spectacle sera court, enlevé, joyeux, profond et ouvrira le débat. » Stanislas Nordey

Un atelier de pratique théâtrale sur « la relation musique-texte / rythme- acteur – interprétation » aura lieu le dimanche 09 octobre à l’espace Fiôhomé de 15h à 18h avec l’équipe du Théâtre National de Strasbourg.

10 places disponibles. Inscription – informations : 9698 9009

A l’espace Fiôhome le dimanche 09 octobre 2022 de 15h à 17h

L'événement est terminé.

Date

08 Oct 2022
Expiré!

Heure

19:00

Heure locale

  • Fuseau horaire : America/New_York
  • Date : 08 Oct 2022
  • Heure : 15:00

Tarif

3,000.00XOF

Lieu

Institut Français du Togo
Catégorie

Organisateur

Institut français du Togo
Téléphone
+228 22 53 58 00
Email
accueil@institutfrancais-togo.com

Nous apprécions votre vie privée. Nous utilisons des cookies afin de proposer nos pages de manière sûre et fiable. Nous vous demandons la permission d'utiliser ces outils. Vous pouvez modifier ou révoquer votre consentement à tout moment dans les paramètres de confidentialité.